Un après-midi à Bélem. Voyages croisés…

    Des airs de voyage un 25 décembre. 

Il fait 15°. Je ferme les yeux. Je me sens partout. Ici.

« Féliz Natal! » dans la bouche des passants.

Je suis dans le quartier de Bélem (Bethléem en portugais), à Lisbonne.

C’est un voyage tout d’abord « géographique ».

La température douce pour une journée de Noel, les odeurs de cannelle, les couleurs vives des maisons, les rues qui montent sec et qui descendent sans pudeur (je les sens jusque dans mes mollets et mes cuisses…)

Lisboa, c’est une invitation à des voyages dans plusieurs dimensions.

A chaque coin de rue, tu peux basculer dans un voyage dans le temps.

Vasco de Gama, Magellan, tous ces explorateurs qui ont versé le Portugal dans sa belle époque.

Epices, richesses, métissage des cultures, le nouveau monde s’est offert ici.

On a attendu ces héros partis parfois pendant des années.

Ils ont vu l’ailleurs, l’inconnu, l’invisible.

Et l’ailleurs, l’inconnu, l’invisible, ils les ont amenés ici.

Savaient-ils qu’ils changeraient le cours de l’histoire de l’humanité ?

Qu’ils étaient les précurseurs de la mondialisation, de la sensation d’appartenance à un tout?

Mais aussi initiateurs de l’esclavage, de la colonisation et de certains conflits encore présents aujourd’hui dans le monde ?

Ces ports comme L’Orient, Pondicherry, ou Lisboa nous ouvrent directement à notre imaginaire. Tel un vortex, il suffit de s’assoir sous la Tour de Bélem, et de contempler le soleil couchant.

Ce soleil les a vu ces navigateurs de retour à la maison.

De sentir l’eau du Tage onduler.

Elle les a portés à bon port.

La route des Indes a commencé ici.

Sensation de déjà-vu…

Là où ça devient intime, c’est quand le voyage nous invite à tourner la lunette de l’espace 3D autour de nous, à la lunette du temps, puis à la lunette dirigée vers notre intérieur.

Qu’est-ce que ça me fait d’être assise sous la Tour de Bethléem, le jour de la natalité, de la (re)naissance ?

Je ressens un shoot d’appartenance à un tout, où plus rien n’est linéaire, rien n’est prédictible, rien n’est contrôlable.

Le champ des possibles.

Un tout qui EST.

Et qui m’invite à ETRE.

Dans la Vie

Avec sa magie et ses mystères.

Au delà du visible.

Je te souhaite une belle (Re) naissance pour 2017

.

Nathalie Geetha

Créatrice de voyages sensoriels


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Made with ❤ by BERRAZEG Walid | [bazingraphy]*